Appel à contribution – la confiance

La revue Implications philosophiques lance un appel à contribution portant sur le thème de la confiance, articulé autour de la rubrique « Epistémologie sociale ».

La division extrême du travail cognitif qui caractérise nos sociétés nous contraint, à propos d’un très grand nombre de sujets, à accorder notre confiance à certaines sources (individus, institutions, etc.) d’une manière plus ou moins consciente et réfléchie. La figure, médiatiquement consacrée, de l’expert est, ainsi, censée représenter une telle autorité cognitive. Or, ces attributions de compétence épistémique peuvent, d’un point de vue philosophique, être interrogées de diverses manières. Comment distinguer l’autorité épistémique d’une forme d’autorité purement institutionnelle ? D’où ces imputations tirent-elles leur légitimité ? A quelles conditions, autrement dit, sommes-nous justifiés à avoir confiance en la parole de l’expert ? Si cette question recoupe partiellement la problématique centrale de l’épistémologie du témoignage, elle ne s’y réduit cependant pas. Il convient, en effet, également de s’interroger sur les différentes manières dont nos attributions d’autorité cognitive peuvent être fallacieuses et biaisées. En ce sens, qu’est-ce qu’un transfert illégitime d’autorité épistémique ? Nos imputations de compétences cognitives n’ont-elles pas tendance à mimer les structures de pouvoir, occasionnant ainsi ce que Fricker1 a nommé une forme de « discrimination épistémique » ? Quelles sont les sources sociales et les mécanismes cognitifs qui sous-tendent la possibilité de ce type spécifique d’erreur ? Cette question peut également avoir des incidences sur ce que l’on nomme l’épistémologie du désaccord : quelle est l’attitude rationnelle à adopter lorsque se confrontent des points de vue à la fois légitimement investis d’une grande autorité épistémique et qui, cependant, divergent radicalement dans leurs conclusions ?

Source : pixabay

Source : pixabay

Ce dossier entend, plus généralement, réfléchir à la manière dont nous devons faire face à la pluralité des sources d’informations et des systèmes d’idées auxquels nous sommes socialement exposés. Des contributions provenant de différents champs disciplinaires (comme l’économie, la climatologie, etc.) ainsi que de différents horizons intellectuels (philosophie analytique, sociologie, etc.) sont vivement appréciées.

Informations pratiques

Contact : olivier_ouzilou@yahoo.com

Nous invitons les auteurs à soumettre des propositions portant sur l’un ou l’autre des thèmes évoqués. Les propositions, sous forme d’un résumé compris entre 300 et 1000 mots (formats .doc, .rtf, .odt), seront anonymes, accompagnées d’un document séparé contenant le titre de l’article, le nom de l’auteur, son statut, son affiliation institutionnelle et une adresse email. Les propositions seront évaluées anonymement et rigoureusement par un comité de lecture.

Elles doivent être adressées à la rédaction : redaction@implications-philosophiques.org

 

CALENDRIER

Date limite de réception des propositions : 20 février

Notification de la première phase de sélection : 10 mars

Soumission des articles complets : 5 mai

Acceptation définitive des articles : 15 mai

Publication : courant juin

Les articles définitifs ne devront pas dépasser 8 000 mots.

1Fricker, M. (2011), « Rational Authority and Social Power: Towards a Truly Social Epistemology”, dans Goldman, A. & Whitcomb, D. (eds.), Social Epistemology, Essential Readings, Oxford, Oxford University Press, 54-68.

Les commentaires sont clos.

Suivez-nous :
ISSN 2105-0864 - Copyright © 2009-2013 Implications philosophiques CopyrightFrance.com