Discussion autour de la « Justicia climática » de Daniel Innerarity

Print Friendly


Synthèse problématique

Les ouvrages consacrés à la justice devront comporter un nouveau chapitre, à savoir un chapitre portant sur la justice climatique. Ce problème, inédit dans sa formulation, dynamise le concept de responsabilité et invite à se demander si l’homme peut être en partie responsable des changements de climat. Ce problème peut se résumer ainsi : comment partager plus équitablement les effets globaux des variations du climat sur les populations du monde ?

Dans le cadre de son travail sur la gouvernance, le philosophe espagnol Daniel Innerarity s’est penché sur cette question. Il a cherché surtout les raisons pour lesquelles on ne parvient pas à s’entendre politiquement sur les changements climatiques. Si l’auteur du futur et ses ennemis se penche de plus en plus sur le climat, nous croyons avec lui que ce sujet mérite une véritable réflexion.

Source : Stock.Xchng

La revue Implications philosophiques fera de la justice climatique l’objet d’une semaine thématique. Chaque jour, elle mettra en ligne un nouveau texte sur cette réflexion qui s’amorce. La semaine s’ouvrira avec la contribution de Rémi Beau (Université Paris I)  qui  mettra en contexte le défi climatique en montrant que la difficulté du problème réside dans une question d’échelles (globale, individuelle et politique). Elle proposera ensuite la traduction par Serge Champeau d’un article d’opinion de Daniel Innerarity intitulé « Le climat n’est plus ce qu’il était » paru dans le quotidien espagnol El País en novembre 2010. On pourra lire ensuite ma réponse à cet article. Notre dialogue se comprendra mieux, le lendemain, à la lecture d’un entretien sur la gouvernance globale confrontée au problème de la justice climatique que m’a accordé Innerarity. Cette discussion sera suivie par la contribution au dossier de Martin Provencher (Centre de recherche en éthique de l’Université de Montréal qui présentera le débat entourant les droits des migrants et le devoir des États.

Je ne manquerai pas ici de remercier Daniel Innerarity, les collaborateurs au numéro ainsi que Thibaud Zuppinger, directeur de la publication, qui m’a invité à présenter et à coordonner avec lui ce dossier spécial sur la justice climatique.

Dominic Desroches, Montréal

Les commentaires sont clos.

Suivez-nous :
ISSN 2105-0864 - Copyright © 2009-2015 Implications philosophiques CopyrightFrance.com