Philosopher d’après le cinéma

Print Friendly

 

« Êtes-vous heureux ? » En posant cette question aux Parisiens durant l’été 1960, Chronique d’un été permet au spectateur d’aujourd’hui de se demander comment il fait avec la vie et où il en est de sa recherche du bonheur. Le film d’Edgar Morin et de Jean Rouch est ainsi l’occasion, pour le philosophe qui le prendrait au sérieux, de sortir de son bureau pour s’ouvrir à l’autre et ainsi enrichir sa perspective sur le monde. Mais le film est aussi le célèbre manifeste de ce que l’on a appelé le « cinéma vérité », une notion qui soulève l’un des problèmes les plus classiques de la philosophie du cinéma, celui de sa vocation, « réaliste » à la Lumière, ou « illusionniste » à la Méliès.

dusty-lens-1432887-m

Le dossier estival de la revue Implications philosophiques prendrait acte d’un progrès décisif en philosophie contemporaine du cinéma, à savoir le déplacement du problème de la vocation cinématographique par Stanley Cavell, lorsqu’il soutient que notre adhésion à ce que nous savons être illusoire – la projection du monde à l’écran -, nous apprend le peu de fondement de notre adhésion à la réalité et la puissance de nos dénis. Philosopher avec ou d’après le cinéma, c’est donc désormais tenir les films pour des objets de comparaison, c’est-à-dire des moyens d’éclairer les ressemblances et les différences d’avec notre expérience ordinaire et les concepts que nous utilisons pour l’avoir, en renonçant à tout assujettissement du cinéma par la philosophie, mais en nous préparant à voir bousculées nos certitudes relatives à nos expériences les plus ordinaires comme à ce que peut la philosophie.

Notre dossier estival se veut donc une invitation cinématographique à philosopher d’après au moins un film, c’est-à-dire à laisser ce film interroger les concepts que nous mobilisons pour faire nos expériences ordinaires, en étant attentif à la distance, qui pourrait ainsi se révéler, entre ce que nous croyons penser et ce que nous pensons réellement à notre insu.

 

Informations pratiques

 

Contact :

h.clemot@implications-philosophiques.org

 d.dubs@implications-philosophiques.org

Les propositions ne devront pas dépasser une page et peuvent être accompagnées d’une bibliographie et d’une courte notice biographique.

Elles devront être soumises à la rédaction (redaction@implications-philosophiques.org)

pour le 26 MAI 2013 au plus tard.

Date acceptation ou refus des propositions : 2 juin 2014

Soumission définitive des articles : 1er juillet 2014.

Les articles devront compter entre 15 000 et 35 000 signes.

 

http://www.implications-philosophiques.org/

 

 

Implications philosophiques est une revue électronique de philosophie à comité de lecture. Cette revue, éditée par de jeunes chercheurs en sciences humaines, a pour vocation d’aider à promouvoir des regards innovants sur le monde d’aujourd’hui ainsi que de proposer un espace permettant aux jeunes chercheurs de présenter les résultats de leurs recherches. La revue propose ponctuellement des dossiers thématiques rassemblant des spécialistes du domaine questionné.

Les commentaires sont clos.

Suivez-nous :
ISSN 2105-0864 - Copyright © 2009-2015 Implications philosophiques CopyrightFrance.com