Problématique

Print Friendly

Par Nolwenn Picoche. Vous pouvez réagir ici.

Mots-clés : nature contre culture, conte philosophique, définition de l’homme.

NB : Les textes sont protégés par le code de la propriété intellectuelle. Toute reproduction est interdite sans l’autorisation expresse de l’auteur.

Pourquoi choisir Les Animaux dénaturés de Vercors ?

Le livre de Vercors commence par cette citation de D.M. Templemore (Plus ou moins bêtes) : « Tous nos malheurs proviennent de ce que les hommes ne savent pas ce qu’ils sont, et ne s’accordent pas sur ce qu’ils veulent être ». Cette citation met en lumière deux éléments sur la définition de l’homme pour Templemore. D’une part, les hommes n’ont pas l’intuition de ce qu’ils sont et d’autre part, c’est à eux de se définir mais ils n’y parviennent pas car chacun ou presque détient sa propre définition de l’homme.

Vercors pose la question de la définition de l’homme à partir de la découverte d’une nouvelle famille d’individus qu’il nomme les Paranthropus Greamiensis (surnom : les tropis) et qui seraient le chaînon manquant entre l’homme et le singe. Le problème qui se pose aux hommes dans l’ouvrage est de savoir si les Paranthropus sont des hommes ou des singes. Les premiers hommes du genre Homo sont en effet très proches des singes du genre Pan. Les Paranthropus effectuent certains actes qui les rapprochent des hommes, ils ont certaines caractéristiques communes avec les hommes . Mais sont-ils des hommes ? Dès lors pour obtenir une réponse, il faut définir ce qu’est l’homme.

Les personnages se trouvent confrontés à la plus grande aberration de l’histoire : il n’existe aucune définition de l’homme officielle sur laquelle s’appuyer dans un cadre juridique ou même éthique. A travers son œuvre, Vercors apporte différentes pistes qui pourraient définir l’homme. La question de la religiosité est une des plus présente mais elle n’est pas la seule.

Problématique

Le mot homme sera utilisé pour parler de l’ensemble des hommes qui peuplent la terre, mais également des hommes qui ont vécu auparavant depuis plusieurs millions d’années et que nous pouvons tous regrouper sous le genre Homo. Le problème non résolu est de savoir si ce que nous appelons Homme concerne justement tous ceux qui appartiennent au genre Homo ou s’il s’agit uniquement des Homo sapiens. Cette question n’a pas été tranchée. C’est pourquoi, étant donné que dans son ouvrage les protagonistes de Vercors estiment que tous ceux du genre Homo sont des hommes, dans cette recherche il en sera de même.

Il est possible de dire qu’il existe autant de définition de l’homme qu’il y a de philosophes. Alors que nous nous reconnaissons tous comme étant des hommes, pourquoi n’arrivons-nous pas à nous mettre d’accord sur une seule définition ? Est-il possible de trouver un ou plusieurs critères qui permettent de définir l’homme ? Mais qui décide de ce que peuvent être ces critères ? Il s’agit encore une fois des hommes. Dans ce cas, ce sont des critères définis par les hommes qui pourraient à leur tour définir l’homme ? Mais comment se mettre d’accord sur la définition de ces critères ? Doivent-ils être connus a priori par tous ? De tels critères existent-ils ?

Etre un homme ne peut être qu’intuitif comme le pensent certains ? Est-ce pour cela que toute explication sur la nature de l’homme serait impossible ? Si l’homme n’avait aucune intuition de ce qu’il est, comment se fait-il qu’il reconnaisse l’autre comme un autre soi-même, comme un autre homme et non comme un animal alors qu’il ne dispose d’aucune définition ? L’homme peut-il agir sans savoir ce qu’il est ? Si cette question est si cruciale pourquoi tout les grands penseurs ne se réunissent-ils pas afin de trouver une réponse ? Pensent-ils qu’il est impossible de trouver un accord sur la définition de l’homme ou qu’il existe dans les définitions déjà existantes une définition qui satisfasse chacun ?

Pour résumer, est-il possible de trouver une seule et unique définition de l’homme qui satisfasse tout le monde ? L’ouvrage de Vercors montre que toutes les définitions présentes comportent des insuffisances. Ainsi à travers les différentes définitions que nous allons aborder ainsi que leur critique, il faudra également répondre à la question : est-il possible de définir l’homme ?

Dans l’œuvre de Vercors, les politiciens et les juristes finissent par se mettre d’accord sur une définition : « L’homme se distingue de l’animal par son esprit religieux »[1]. Même s’il s’agit de la définition retenue, l’ouvrage fait l’ébauche des nombreux autres critères qui permettent de définir l’homme mais aussi leurs insuffisances. Il est possible de déterminer environ une vingtaine de critères à partir desquels nous pouvons définir l’homme. Ces critères peuvent se croiser et être regroupés sous différentes catégories. C’est pourquoi pour le plan, il semble plus judicieux de travailler par catégorie. Chaque sous partie commence par une citation du livre de Vercors afin d’ouvrir la réflexion sur un thème précis.

Lire la suite :

Définition par le corps

Définition par l’esprit

Nature contre culture

L’esprit religieux

Conclusion


[1] Vercors, Les animaux dénaturés, Paris, Albin Michel, 1952, p. 200.


Suivez-nous :
ISSN 2105-0864 - Copyright © 2009-2015 Implications philosophiques CopyrightFrance.com