Non classé

Mélanie Trouessin – Atelier Addiction

Print Friendly, PDF & Email

Après une thèse de philosophie sur les addictions, soutenue en novembre 2017 à l’ENS de Lyon, je suis actuellement enseignante en classe de Terminale dans un lycée technique et scientifique en Savoie. Je continue en parallèle certaines activités de recherche : j’anime par exemple des séances de formation au sein d’une unité d’addictologie lyonnaise, dont le but est de réfléchir ensemble à ce que signifient des concepts philosophiques tels que les concepts de « volonté » ou de « mauvaise foi », souvent utilisés par les patients. L’atelier « penser les addictions », que je coordonne au sein de la revue en ligne Implications Philosophiques, représente pour moi la possibilité d’interagir avec des chercheurs travaillant sur un thème contemporain majeur, celui des addictions. Il permet de produire des travaux de plusieurs types (recensions, articles, interviews) ce qui ajoute à la richesse de l’atelier.

 

1 Commentaire

  1. Chère Melanie Trouessin,

    je vous avais envoyé un message sur votre adresse de l’ENS Lyon mais apparemment il n’est pas arrivé. Je tente ici alors, en espérant qu’il vous parviendra.

    C’est avec un grand plaisir que Mehdi Khamassi (en cc) et moi-même souhaitons vous inviter à contribuer à un dossier que nous coordonnons pour la revue Intellectica sur le sujet : « libre nécessité et cognition ». C’est une thématique dans la continuité du numéro 69 d’intellectica sur les neurosciences (que j’ai coordonné avec Alessandro Sarti, https://intellectica.org/fr/numeros/les-neurosciences-au-sein-des-sciences-de-la-cognition-entre-neuroenthousiasme-et-neuroscepticisme ) et également du numéro 70 « Ethique et sciences cognitives » coordonné par Mehdi Khamassi (avec Chatila Raja & Mille Alain https://intellectica.org/fr/numeros/ethique-et-sciences-cognitives).

    Nous souhaitons regrouper dans ce numéro les contributions de philosophes et de scientifiques sur les diverses approches de la liberté au regard des connaissances en sciences cognitives. Nous souhaiterions en particulier que ce numéro soit l’occasion d’examiner dans quelle mesure la notion de libre nécessité proposée par Spinoza offre un cadre pertinent pour parler de liberté, du sentiment de liberté et de décision au sens où on l’entend en sciences cognitives actuellement. Cette notion de libre nécessité se place dans un cadre naturaliste, déterminisme et non réductionniste, rejette le libre arbitre comme cause ultime ainsi que le dualisme, et propose une forme de liberté humain qui repose sur la connaissance des causes qui déterminent nos choix. Mais bien évidement cela constitue un point de départ et vous avez toute liberté de vous positionner par rapport à celui.

    Un court texte de présentation du numéro constituant un appel à contribution est visible sur le site d’intellectica : https://intellectica.org/fr/numeros/libre-necessite-cognition . Je vous joins également un texte un peu plus long qui explicite plus en détail cette thématique et qui est une toute première ébauche de l’introduction à cette thématique (merci de ne pas le diffuser).

    Votre travail de thèse correspond parfaitement à notre thématique et votre recherche d’une position intermédiaire entre l’approche acratique et l’approche pathologique concernant l’addiction semble tout à fait pertinent. A noter que c’est Julie Henry (qui nous espérons participera à cette thématique) qui nous a suggéré de vous inviter.

    La revue Intellectica est « consacrée à la publication de travaux théoriques, épistémologiques et historiques, éclairant les problématiques actuelles, dans le domaine des sciences de la cognition sous la forme de longs articles réflexifs, critiques et/ou prospectifs. Ces articles de référence proposent une ouverture à la pluralité des approches de la communauté des sciences cognitives (anthropologie, biologie, informatique, linguistique, logique, neurosciences, philosophie, psychologie, robotique…). La mission de la revue est donc d’explorer, sur un mode critique et pluraliste, le projet transdisciplinaire d’une naturalisation de la connaissance. » (https://intellectica.org)

    Le numéro est prévu pour paraître fin décembre 2021. Ce qui veut dire que nous attendons les premières version des articles pour le printemps 2021 entre mars et juin. Ceci nous laissera le temps d’envoyer les articles ensuite en relecture, puis d’avoir une éventuelle phase de révisions avant la mise en forme et la parution.

    Vous êtes bien sûr libre d’écrire seul ou d’inviter des co-auteurs. De même si vous pensez à quelqu’un qui serait intéressé par cette thématique n’hésitez pas à lui transmettre le lien sur l’appel d’offre du numéro (https://intellectica.org/fr/numeros/libre-necessite-cognition)

    En espérant pouvoir vous compter parmi nous dans l’aventure de ce numéro.

    Bien cordialement,

    Cyril Monier & Mehdi Khamassi

Leave a reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

More in:Non classé

Simondon et la politique

Simondon et la politique [box type= »bio »] Andrea Bardin est membre du Centre international des études ...

Simondon et Bergson

Simondon et Bergson   [box type= »bio »] Jean-Hugues Barthélémy est directeur du Centre international des études ...
Next Article:

0 %