2022Newsletters & Sommairesune

Newsletter #1 d’Implications Philosophiques – Décembre 2022

image_pdfimage_print

NAISSANCE DE LA NEWSLETTER D’IMPLICATIONS PHILOSOPHIQUES

Toute l’équipe d’Implications Philosophiques est heureuse de vous présenter sa première newsletter !

Implications Philosophiques est une revue en ligne qui, depuis son lancement en 2009, a progressivement rassemblé autour de son projet éditorial un réseau inter-universitaire et interdisciplinaire de nombreux auteurs et auteures, des plus « juniors » aux plus expérimentés. Son ambition est de couvrir l’actualité philosophique par la production d’articles, la publication de recensions, de comptes-rendus d’ouvrages et la réalisation de son podcast.

Dans cette newsletter de décembre 2022, et comme dans les suivantes, vous retrouverez notre édito, l’actualité de la revue, celle du podcast et aurez un avant-goût des publications à venir et des appels à contributions en cours avec, pour terminer, une analyse étymologique du « mot de la fin » !

Bonne lecture !

LA MAGIE DE NOËL

La magie de Noël perd de sa féérie lorsque cet événement est passé au crible par les sociologues, les anthropologues ou les philosophes : Noël est une consécration de la société de consommation pour certains, un « rite de passage et d’initiation » pour Claude Lévi-Strauss ou encore un noyau de « significations imaginaires » pour Cornélius Castoriadis… Pourtant, nombreux sont les philosophes qui n’ont cessé d’écrire au Père Noël, et il leur répondait !

Cet être mystérieux n’était autre que le révérend Père Noël, ou Etienne Noël (1581-1659). Il enseignait la théologie et la philosophie au collège de La Flèche, et René Descartes faisait partie de ses élèves. Bien que ce rapport suffise à comprendre pourquoi le Père Noël faisait autorité aux yeux de Descartes, notons également qu’Etienne Noël était recteur de Paris et vice-provincial de la Compagnie de Jésus. Ainsi, s’il complimente le Discours de la méthode (1637) de Descartes, le Père Noël contacte également Blaise Pascal pour remettre en question ses Expériences nouvelles touchant le Vide (1647). S’ensuit une querelle entre Pascal et le Père Noël qui culmine en la publication de l’ouvrage Le Plein du Vide (1648) où Etienne Noël nie les découvertes de Pascal. Serait-ce ce tempérament de feu qui permet au Père Noël de résister au froid de décembre lorsqu’il distribue ses cadeaux ?

Toute l’équipe d’Implications Philosophiques vous souhaite de bonnes fêtes de fin d’année !

ACTUALITÉ DE LA REVUE

{ DERNIERS DOSSIERS }

« La méthode phénoménologique à ses frontières », Axe 1 : Les applications pratiques de la méthode phénoménologique. Dossier coordonné par Luz Ascarate (ISJPS, Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne) et Audran Aulanier (CEMS, École des hautes études en sciences sociales & CeRIES, Université de Lille).

 

« Libéralisme(s) », Dossier coordonné par Stanislas Richard (Aspiration Research Fellow, University of Victoria), et Marc Goëtzmann (Maître de Conférences, Université de Tours).

{ DERNIÈRES RECENSIONS }
{ DERNIERS COMPTES-RENDUS CRITIQUES }

ACTUALITÉ DU PODCAST

À VENIR

{ PROCHAINS DOSSIERS }

« La méthode phénoménologique à ses frontières », Axe 2 : applications et usages transdisciplinaires.

Véritable voyage au travers des disciplines, le second axe du dossier dédié à la phénoménologie se proposera d’explorer la phénoménologie au-delà de la philosophie.

{ PROCHAINES RECENSIONS }
  • Recension de Raphaël Pierrès : Jacquet, Chantal. Philosophie de l’odorat. Paris : PUF, 2022.
  • Recension d’Elisa Rossi : Garcia, Manon. La Conversation des sexes. Paris : Flammarion, 2022.
{ PROCHAINS COMPTES-RENDUS CRITIQUES }
  • Compte-rendu de Davide Pilotto : Lorelle, Paula. La sensibilisation du sens. Paris : Hermann, 2022.
{ PROCHAINS APPELS A CONTRIBUTIONS }

Appel à recensions janvier 2023

LE MOT DE LA FIN : « PHÉNOMÈNE »

Introduits dans la langue française par les astronomes de la Renaissance, les phénomènes (phainomena en grec), désignaient à l’origine les astres et les constellations qui brillent et sont ainsi visibles par l’œil humain.

Dans son acception philosophique, le terme tire sa signification du grec ancien phainomenon, participe du verbe moyen phainesthai qui signifie « montrer, briller, paraître, apparaître, se montrer comme ». La même racine indo-européenne se retrouve à la base des termes de phôs (lumière), phantasia (imagination, représentation) ou encore phêmi (dire).

Alors que l’allemand dispose de deux termes pour distinguer « Phânomen » et « Erscheinung » – permettant à Kant de distinguer l’objet d’une expérience possible et le noumène, le « Schein ») – le français ne possède que celui, équivoque, de phénomène. À moins d’avoir recours à des synonymes jugés plus explicites, tel que celui d’apparition comme le fait Leibniz par exemple, il conserve, dans notre langue, une ambiguïté fondamentale. Il est alors employé pour désigner à la fois à ce qui paraît tel sans l’être véritablement, et ce qui se présente à nous comme une manifestation contraignante, évidente et indubitable, comme c’est le cas des phénomènes naturels.

RETROUVEZ-NOUS SUR NOS RÉSEAUX SOCIAUX

{ Facebook }    { Instagram }   { Twitter }     { Youtube }     { Spotify }

 

Leave a reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

More in:2022

Next Article:

0 %